La pêche à fond en eaux douces

Techniques de pêche Commentaires fermés sur La pêche à fond en eaux douces

La pêche à fond en eaux douces est l’une des techniques les plus anciennes et les plus simples qui soient. Elle consiste à placer un lest sur la ligne, de façon à pouvoir maintenir l’appât bien en place sur le fond ; on attend ensuite la touche du poisson.
Apparemment, il s’agit donc d’un système assez simple, qui ne semble pas exiger de connaissances techniques importantes, ce qui est, en réalité, loin d’être le cas. La pêche à fond a longtemps été considérée comme la méthode la plus élémentaire pour faire parvenir un appât à la portée des poissons ; la technique, aujourd’hui, s’est notablement affinée, en raison de l’évolution du matériel et de l’accroissement de la méfiance de ces mêmes poissons.

Le grand changement concerne surtout le lest, c’est-à-dire la plombée, qui est désormais disponible en de nombreux modèles de différents types. Mais les monofilaments ont aussi évolué, en devenant autoplongéants. La composition de la ligne, en ce qui concerne le montage, peut être réalisée aujourd’hui de différentes façons qui demandent une connaissance précise.

Habitats et poissons

On peut pratiquement pêcher à fond dans n’importe quel habitat, même si le choix le plus naturel et le plus logique concerne des zones de rivière à courant modéré ou à eau franchement calme, comme les latines (petites ou grandes), ou les lacs.

Quant aux poissons qui peuvent être pêchés à fond, la liste comprend presque toutes les espèces d’eau douce à l’exception des prédateurs, comme les brochets, et des poissons qui se nourrissent exclusivement de larves et d’insectes, comme l’ombre commun.

Le choix reste cependant très large, car la plupart des poissons recherchent leur nourriture sur le fond ou près de celui-ci.

Les prises traditionnelles des pêcheurs à fond sont les carpes, les tanches, les poissons-chats et les anguilles. Ce sont des poissons qui ne peuvent être capturés qu’accidentellement avec d’autres techniques, du fait de leurs habitudes de vie, qui les portent à rester toujours sur le fond.

Cela ne veut pas dire pour autant qu’on ne puisse pas capturer des truites à fond, en particulier dans les lacs, et des chevesnes, des barbeaux et tous les cyprinidés en général. Le géant de l’eau qu’est le silure, peut aussi être une prise exceptionnelle pour les pêcheurs à fond

Un lieu commun, assez excessif, veut que la pêche à fond soit par définition ennuyeuse, ce qui n’est qu’une apparence. Il s’agit, certes, d’une pêche statique, dans laquelle on ne bouge en principe jamais du poste choisi, mais en même temps elle demande une constante attention, en particulier pour les lancers, mais aussi pour résoudre rapidement les multiples difficultés qui ne manqueront pas de se présenter, ce qui fait de la pêche à fond un exercice intéressant et agréable.

Les résultats, comme toujours, dépendent de l’habileté et de l’imagination du pêcheur. Deux exemples permettront de mesurer la spectaculaire évolution qu’a connue cette technique de pêche. Le premier, dont nous traiterons largement par la suite, concerne la pêche de la carpe, pendant longtemps des plus traditionnelles, et qui a tant évolué, qu’elle est devenue aujourd’hui une technique à part entière, faisant de plus en plus d’adeptes passionnés. Le « carp-fishing » ou « pêche de la carpe à l’anglaise », nom dû au fait qu’elle nous vient d’outre-Manche, se pratique avec tout un ensemble de cannes spéciales et de lignes particulières. Le second exemple de cette transformation est la pêche à l’anglaise à deux mains, autre technique de pêche à fond qui utilise des cannes et des lignes étudiées spécialement et qui prend une importance croissante.

Notez au passage, que la pêche à fond est la seule technique autorisée pour la pêche nocturne de l’anguille. Attention cependant : de nuit on ne peut pêcher que l’anguille ; tout autre poisson pris à sa place, doit être immédiatement remis à l’eau comme le veut la réglementation! La pêche à fond, enfin, peut se pratiquer presque partout en utilisant deux cannes en même temps.

Du point de vue du pêcheur, cette technique est la seule qui, sous ses formes variées, admet des périodes d’attente et ne demande pas de mouvements particuliers. Certains, pas du tout à tort, soutiennent que pêcher à fond, aide à passer quelques heures en méditation, en contemplation de la nature. Ils ajoutent cependant qu’on doit être toujours vigilant dans son attente, l’attention concentrée non seulement sur le scion, qui avertit de l’approche et de la touche du poisson par ses mouvements, mais aussi sur tout ce qui se passe dans le milieu ambiant. Car, en observant avec soin la surface choisie de l’eau, il est possible de noter des détails qui permettent de remplir une belle bourriche. Quand, par exemple, en pêchant en eaux closes et dans un habitat approprié, quelques bouillons montent en surface, on comprend vite qu’à ce moment là, une carpe ou une tanche sont en train de remuer le fond à la recherche de nourriture. Les bouillons servent alors à indiquer au pêcheur le point exact où caler sa ligne. Celui qui, au contraire, ne fait pas attention et ne verra pas les bouillons (qui sont en vérité généralement minuscules), risque de perdre une bonne occasion.

Comment pêcher en rivière ?

Des fiches détaillées sur les techniques pour pêcher en rivière. Consultez également des dossiers par espèces de poissons.