Comment pêcher l’anguille ?

Comment pêcher ?, Pêche par poisson Commentaires fermés

La pêche de l’anguille n’est réellement efficace qu’à partir de la fin du printemps et jusqu’en automne. En hiver et tant que l’eau restera froide, les anguilles se réfugient dans la vase du fond des cours d’eau et des étangs et ne recommenceront à s’alimenter qu’à partir de la mi-avril. Dans les rivières, les anguilles sont surtout actives en été, par les fins de journées chaudes et encore plus si une crue d’orage a sali l’eau. Comme appât, un gros ver de terre ou lombric, présenté au bout d’une ligne solide, donnera les meilleurs résultats.


anguille

Il faudra en effet, après le ferrage sortir d’autorité les anguilles, avant qu’elles ne se réfugient dans un herbier, s’enroulent autour d’une branche morte ou ne cherchent refuge dans une anfractuosité de rocher. Un bas de ligne en 30/100 est une nécessité. Comme taille d’hameçon, les n° 6 à 8 conviennent parfaitement. A défaut de vers, des poissonnets morts type vairon ou petit goujon feront parfaitement l’affaire. Pour les grosses anguilles, la pêche au vif est également très efficace.

Pêche de l’anguille à la plombée

Dans les grandes rivières et dans les fleuves, quand il est nécessaire de placer ses appâts plus au large, la pêche au poser à la plombée s’impose. Une simple canne à lancer, permet de placer à plusieurs dizaines de mètres du bord, derrière une plombée de 20 à 50 g selon la force du courant, un gros ver ou un petit poisson mort. Le fil est ensuite tendu et la canne posée sur un support. Les touches se détectent facilement aux tremblements du scion, mais il est bon, quand on pratique avec plusieurs cannes, de placer un petit grelot au bout d’une pince sur les scions.

Là encore, dés le ferrage, il faut faire preuve d’autorité et décoller rapidement l’anguille du fond et des obstacles où elle chercherait autrement, immanquablement à se réfugier. Une ligne en 30/100 minimum, ainsi qu’une canne plutôt puissante, type lancer à brochet, ou canne à carpe, sont nécessaires, pour hâler rapidement une belle anguille.

Pêche de l’anguille à la vermée

Technique ancestrale un peu passée de mode, la vermée reste pourtant le procédé le plus efficace, pour capturer des anguilles. Il faut tout d’abord se procurer une vingtaine de gros vers à tête noire (lombrics), qu’on enfilera, les uns derrière les autres, dans le sens de la longueur ,au moyen d’une longue aiguille sur du fil de coton à repriser. On obtient ainsi une « aiguillée » de vers d’environ un mètre de long, dont on fait une pelote en l’entourant autour de ses doigts. Il ne reste plus qu’à attacher cette grouillante masse de vers, autour d’un plomb, au bout d’une forte ligne attachée au bout d’un solide jet de bambou.

Ainsi équipé, on prospectera sous la canne, les berges profondes. Les anguilles qui mordillent les vers, font tressauter le bouchon et se prennent leurs minuscules dents dans les fils du coton à repriser. Elles ne lâcheront pas prise avant d’arriver en surface, où le pêcheur les enlèvera prestement pour les faire retomber dans un grand et vieux parapluie, ouvert et posé à l’envers à côté de lui. Comme il n’y a pas d’hameçon, les anguilles s’y décrocheront toutes seules et resteront prisonnières.

Comment pêcher en rivière ?

Des fiches détaillées sur les techniques pour pêcher en rivière. Consultez également des dossiers par espèces de poissons.