Pêche de la carpe en lac de barrage

Pêche à la carpe Commentaires fermés sur Pêche de la carpe en lac de barrage

La France ne manque pas de grands lacs. Ce sont des immenses retenues d’eau artificielles dont l’homme se sert pour l’alimentation en eau des villes ou la fabrication d’électricité. Ces lacs sont également prometteurs de belles carpes…

 

Les lacs

La profondeur est importante. Les fonds sont chaotiques, très irréguliers, souvent durs et encombrés des vestiges du passé avant la mise en eau. Les berges sont difficiles d’accès.

L’installation du biwy est quelques fois périlleuse (pente raide, rocailleuse). Les lacs sont soumis au phénomène de marnage, c’est-à-dire que l’eau peut monter ou descendre d’un mètre en une journée.

En début de saison, le niveau des lacs est très haut puis jusqu’au début de l’hiver, le niveau de l’eau baisse fortement (les berges sont à nue et facilite le repérage de poste futur pour l’année d’après). Sur un lac, le vent peut être très fort, il provoque de grosses vagues rendant la navigation dangereuse.

La pêche en lac

Quand on s’attaque à un lac, il vaut mieux programmer une session de plusieurs jours pour avoir plus de chance de prendre des carpes, de plus, le matériel doit être complet. Le bateau est quasi-indispensable, tant pour sonder les lieux que pour trouver un poste que pour sortir une carpe bloquée dans un obstacle. A ce propos, il est mieux de posséder plusieurs batteries pour le moteur car il n’est pas rare de faire plusieurs kilomètres, de plus, n’oubliez pas les rames. Le reste du matériel doit être léger pour changer de poste rapidement.

Face à plusieurs hectares, la localisation des carpes n’est pas facile. Choisissez un poste en fonction de la saison. Par exemple, au printemps prenez un poste au potentiel de frayère ou l’été, un lieu proche d’une arrivée d’eau. De même prenez un poste battu par le vent depuis plusieurs jours, les carpes le suivent en général. Trouvez des zones riches en nourriture naturelle mais là vous avez l’embarra du choix tant les spots sont nombreux (herbier, haut fond…).

En règle générale, privilégiez les bordures voir l’extrême bordure (moins d’un mètre), les carpes y passent souvent, mais soyez discret dans cette approche si vous pêchez votre berge. A l’inverse, la pêche à longue distance est une pratique courante, soit pour aller pêcher la berge d’en face, soit pour déposer sa ligne sur un haut font éloigné.

L’amorce en lac

Les montages restent simples. La pêche fine est à exclure, privilégiez de forts diamètres. Les plombs sont plutôt lourds et de forme plate (pas en dessous de 140g).

L’amorce lourd

L’amorçage peut être différent selon le temps que l’on souhaite exploiter le poste. Si vous voulez rester plusieurs jours sur la zone choisie, un amorçage lourd avec plusieurs kilos de bouillettes étalées sur au moins un hectare de surface est envisageable. Les poissons vont stagner plus longtemps sur place à la recherche de nourriture. N’hésitez pas à déposer des cannes dans différentes profondeurs. Si les premières touches arrivent dans de telles hauteurs, rapprochez les cannes dans la même profondeur.

L’amorce en assiette

L’autre cas est l’amorçage en assiette. Chaque canne posée sur un spot précis est arrosée d’une petite quantité d’appâts. La canne pêche pour un poisson, c’est une technique très efficace.
Les cannes sont déposées pour rester dans l’eau pendant 24h (discrétion). Pour cela les appâts doivent être résistant aux autres espèces de poisson. L’utilisation de bouillette de diamètre de plus de 24mm et dure est parfaite. Les graines peuvent être utilisées surtout la noix tigrée.

La pêche en lac de barrage est un beau challenge, les poissons y sont magnifiques et se méritent.

Comment pêcher en rivière ?

Des fiches détaillées sur les techniques pour pêcher en rivière. Consultez également des dossiers par espèces de poissons.