Pêcher la truite au vairon mort

Pêche par poisson Commentaires fermés sur Pêcher la truite au vairon mort

Certainement le meilleur appât à grosses truites sauvages qui soit, le vairon mort peut poser un problème d’ approvisionnement. En effet, pour pêcher la truite au vairon mort il faut pouvoir disposer de vairons vivants. Seul est valable le vairon frais, qu’on aura fait passer de vie à trépas, d’une petite pichenette sur le crâne, juste avant de le fixer sur la monture. Casquée, oscillante, ondoyante, godillante, tournante, virevoltante, quelle monture choisir ? Chaque région, chaque rivière, chaque pêcheur a ses préférences.

Deux modèles néanmoins, permettent de faire face à toutes les situations. La « rhodoïd » pour faire godiller un vairon trois-quart aval sur un grand plat et la fameuse « Drachko » qui en enlevant la chevrotine de tête, permet de faire planer le poissonnet sans s’accrocher dans dix centimètres d’eau libre au dessus des pierres moussues d’un radier, comme d’explorer quelques lancers plus tard une profonde cache sous le déversoir d’un moulin, en plombant cette fois à 8 ou 10 g. Tout l’art d’un bon pêcheur au vairon mort consiste à imiter avec son appât, l’allure d’un poissonnet blessé, à laquelle peu de truites savent résister.

Comment pêcher en rivière ?

Des fiches détaillées sur les techniques pour pêcher en rivière. Consultez également des dossiers par espèces de poissons.